lundi 24 septembre 2007

Le point de Jersey est-il hypnotique ?

Assurément oui, sinon, comment expliquer ceci ?


Non, pas la présence de ma furette Louloute, ça, c'est normal. Non, plutôt le décalage évident entre les deux manches terminées de "Sous-Bois d'Automne".


Il y a deux nuits, bien décidée à terminer la seconde manche, je me suis laissée entraîner par le cliquetis des aiguilles ... et voilà : une augmentation de trop de chaque côté, et les quatorze rangs complémentaires qui vont avec, tout cela sans m'en rendre compte. A une heure du matin, c'est pardonnable, mais bon... Il a fallu défaire, puis refaire, alors que ceci m'attendait pour tricoter enfin le devant :

Je classe une partie de mon stock de laine par panières de couleur, et j'avais descendu celles qui me paraissaient appropriées à un sous-bois d'automne : les jaunes, les verts mousse, et les violets : Partie remise; de peu, mais bon...

Il faut dire que j'ai eu de l'aide :

Is stockinette stitch hypnotic ?

I will say yes, though, how could I explain the fact that I have knit a sleeve a lot longer than the other? Two nights away, I decided to finish my second sleeve, but the "cliquetis" of the needdles made me knit one increase at each end, and 14 rows more than needed. At one o' clock in the morning, I saw nothing, and discovered it with my ferret the next day. I had to rip the cap of the sleeve and knit it again. I'm now ready to knit the front, with all those fall colored skeins; and as you can see, I have a lot of help.

jeudi 20 septembre 2007

Détail de point


Ayant décidément quelques difficultés lorsqu'il s'agit de photographier avec un appareil numérique (en fait, je suis fan de mon vieux Nikormat manuel argentique...), j'ai décidé de scanner le débardeur marron pour montrer les points...

Le modèle est en bas à gauche de la page.

L'effet "torsade" est du aux jetés et aux surjets, et non à des mailles torsadées.

Il ne me reste qu'une bretelle à tricoter, autant dire 15 minutes de tricot, avant de pouvoir assembler.....mais une nuit pluvieuse et un petit matin plus frais, ainsi qu'une certaine tentatrice, m'ont incités à monter les mailles de ce pull "trompe-l'oeil". J'ai utilisé de la laine Sport Bergère-de-France, coloris Grog (non suivi) pour le dos et les manches.

Je garde le devant pour la fin, afin de me régaler avec plein de couleurs et de textures sorties de mon stock...et ce modèle s'appellera pour ma part "Sous-Bois d'Automne".

Je vais lâchement mettre ma seconde fille Cassandre à contribution pour une série de photos sur le SRCMBLBLBLE !!!!!! maudit APN.

vendredi 14 septembre 2007

Virée parisienne et "coup de gueule"

J'ai très peu tricoté ces dernières semaines. je me suis occupée de l'inscription de Violaine dans une école parisienne, puis ai arpenté les boutiques pour renouveler sa garde-robe.
J'ai néanmoins pu faire de rapides détours à La Droguerie, chez Galignani, et chez Junkudo, ainsi qu'au Monoprix de la rue du Temple : photo des achats dans la semaine.
Le débardeur marron est presque terminé. Le dos est fini, et le devant en est aux diminutions d'emmanchure. La "vraie" couleur est chocolat, donc un marron avec une pointe de rouge plutôt que de noir. Par contre, les reflets violine sont dus à l'APN.
Quatre autres modèles vont bientôt faire partie des Fo, et j'ai repris ma pauvre Butterfly en Noro Kureyon, lâchement abandonnée début juin. Photo dans la semaine également.
Le "coup de gueule" est contre "Monsieur" Phildar : Je possède la plupart des catalogues depuis la fin des années 70, et les compulse assez régulièrement à la recherche d'inspiration. Tout se complique quand on arrive au choix des laines. Les MÊMES noms apparaissent régulièrement, mais ne correspondent jamais au même fil. Je connais bien 4 ou 5 Falaise, Clapotis, Wilky, Auteuil, Brume, Kadicha, Astrakan, etc..., dont les textures et les grosseurs n'ont rien à voir les unes avec les autres. Qui ne s'est pas trompé au moins une fois en achetant un fil "X" pour découvrir qu'il s'agissait du "cru" 2000, alors que le "cru" 2004 était nécessaire ? Monsieur Phildar, la langue française est une langue riche en vocabulaire. Ne serait-t-il pas possible de donner un nom différent à chaque nouveau fil ? Bouton-d'Or et Anny Blatt le font, et cela n'altère en rien la vente de fils ou de catalogues. A un degré moindre, ce qui précède concerne aussi Bergère-de-France, mais la présentation d'échantillons limite la possibilité d'erreur.

Pour finir, voici quelque photos de l'animalerie en folie :

Sakura en pleine sieste dans le panier à fruits,

Teddy en train de faire l'assaut d'un abat-jour,

et Bilou qui se prend pour une paire de chaussures.